A MAREIL-MARLY, UNE DÉMOCRATIE QUI FONCTIONNE

Un article paru dans « Toutes les Nouvelles de Versailles » du 22/04/2020 » sous le titre :

LE VOTE DU PLAN LOCAL D'URBANISME REPORTÉ


Le vote du plan local d’urbanisme (Plu), qui devait avoir lieu avant la fin du mandat de Dominique Lafon, a été reporté.

Alors que le conseil municipal devait se prononcer sur le plan local d’urbanisme (Plu) avant les élections municipales, le maire de Mareil-Marly, Dominique Lafon, en a décidé autrement. « Le report de ce vote est un vrai choix démocratique », explique l’édile. Ce dernier reconnaît qu’il s’était engagé au début de son mandat à faire voter ce document. Mais l’élu précise que l’élaboration du Plu a pris du retard à cause de l’enquête publique qui a été plus longue que prévue, un enquêteur devant être remplacé. « Ce retard a fait que nous aurions dû approuver le Plu à quelques semaines seulement des élections. » Dominique Lafon estime que le dossier ayant reçu un avis favorable de l’État, « il aurait été voté. L’enquête publique s’est terminée par un avis favorable sans restriction de la nouvelle enquêtrice. Le document est complet et il était logique de demander aux électeurs, plutôt qu’aux élus, de choisir par les urnes l’avenir de la commune (les deux autres listes ont indiqué leur opposition à ce Plu). » Aucune liste n’a été élue au premier tour le 15 mars dernier, Dominique Lafon arrivant en tête avec 46,25 % des suffrages.

Préserver les terrains naturels

Le Plu doit déterminer les zones constructibles et celles qui vont être préservées. « On nous reproche de transformer une trentaine d’hectares, qui étaient des zones à urbaniser, en zones naturelles. » Dominique Lafon a noté un « changement très fort de la position des pouvoirs publics depuis quelques années. L’État est toujours favorable à l’édification de logements sociaux mais les modes de construction ne sont plus les mêmes. Il faut préserver au maximum les terrains naturels, notamment ceux qui sont en zones périurbaines et proches de Paris. » Pour l’édile, « le mot d’ordre est le développement durable ». Dominique Lafon ajoute également qu’avec ce nouveau Plu douze hectares vont être ouverts à la construction dans les quinze ans qui viennent. « Ce n’est pas rien quand on sait que seulement cinq hectares de la commune ont été urbanisés en dix ans. » L’élu ajoute que la Ville va rattraper son retard en termes de logements sociaux grâce au Plu. La commune affiche actuellement un peu moins de 10 % de logements pour les plus modestes.

Les sentes protégées

Les sentes qui parcourent la commune vont être « la colonne vertébrale de ce projet. Nous souhaitons protéger les sentes et les constructions autour. L’idée est de préserver les vues et les vergers. Ces sentes ont été déjà labellisées par la Fédération française de la randonnée pédestre. » La commune possède des parcelles « utilisées comme des jardins partagés. Une expérimentation de permaculture est menée par l’association Les Vergers de Mareil et nous aimerions en lancer d’autres. » Plusieurs hectares de vergers sont exploités par un professionnel. « Nous souhaitons que d’autres hectares soient concernés, à condition que les propriétaires fonciers soient d’accord… Notre message est de dire à ces propriétaires que leurs terrains ne seront pas constructibles pendant au moins quinze ans. »

S.R.



Association ACSERB

Chez Isabelle Venault

216 chemin de la Vallée Crespin

78760 Pontchartrain

Portable : 06 77 04 56 97

© 2019 ACSERB - par Le Studio Serendip