Bulletin N°2 : Novembre 2022



Dans ce bulletin N° 2, nous vous présentons le bilan du travail de l’Acserb sur l’année écoulée, avec, sur le plan environnemental de réelles avancées, mais aussi d’évidentes marges de progression… Vous y trouverez également nos actions en cours et celles à venir.


Il n’est plus à le démontrer après cet été torride, la Terre dans toute sa diversité (faune, flore, espèce humaine) a un besoin impératif de trouver une seconde respiration. Les combats à l’échelle locale menés par l’ACSERB depuis sa création en mars 2019 ne sont pas illusoires et participent à sauver ce qui peut l’être encore dans un projet de territoire dont l’avenir est fragile.

Il y a un siècle, l’écrivain-chroniqueur, Gabriel-Louis Pringué écrivait à propos du domaine de Pontchartrain : « ce château merveilleux avec ses parterres à la française, son grand canal copié sur celui de Versailles, son immense parc peuplé de troupeaux de daims qui furtifs, agiles et craintifs, bondissaient dans les fourrés sur votre passage, dans le cadre de sa forêt de mille deux cents hectares » (12 km2).

Aujourd’hui, les Chartripontains ont cette chance inouïe, malgré leurs blessures, de conserver des réminiscences de cette époque avec la perspective Le Nôtre de 13 km, plus longue que celle de Versailles, et le corridor écologique qui relie le parc du château à la forêt de Sainte-Apolline. Il est de notre devoir de préserver et de valoriser cette exceptionnelle richesse inscrite dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) de la région Île-de-France :


La trame verte et bleue

Au Nord de la RD912 : une incontestable avancée

1. Bois de Bienval (8 hectares)

Espace Boisé Classé et Espace Naturel Sensible, le Bois de Bienval a été racheté par la commune. En mai 2022, l’ACSERB a remblayé les creux, nivelé les bosses et fait disparaître les tremplins construits par les VTTistes squattant les lieux à leur convenance. Nous sommes dans l’attente que la nature reprenne ses droits afin que la municipalité puisse ré ouvrir le bois à la promenade de tous.

2. Propriété Pascal (6000 m2)

L'Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) de 60 logements de l’ancienne municipalité a fait place à un pré-projet d’une dizaine de logements sociaux construits sur pilotis de manière écologique et durable avec maintien de la maison. L’ensemble de la propriété sera traitée avec beaucoup de bienveillance compte tenu de sa végétation exceptionnelle et de la présence des sources du ru de Bienval dans sa partie boisée.


3. Zone humide du Fond de Bienval Nord (3 hectares)

Majoritairement identifiée en zone naturelle au PLU 2019 (espace boisé humide avec sources pétrifiantes du ru de Bienval et espèces protégées), une parcelle A502 à l’ouest est malheureusement restée constructible. 2775m2 (comprenant la parcelle A502 et la parcelle A1672) ont fait l’objet d’une déclaration préalable pour un lotissement de 2 lots à bâtir. L’ACSERB s’y est opposé par un dépôt de recours au tribunal administratif.


4. Parking de covoiturage (3000 m2)


En surplomb du chemin de Bienval, une zone dont le sous-sol est pollué a été déboisée et artificialisée par la création illégale d’un parking de covoiturage d’une soixantaine de places en juillet 2019. L’ACSERB a replanté quelques hautes tiges fin 2021 à l’arrière du parking. Issue du jugement sur notre recours du PLU 2019, la mise en conformité de la trame verte et bleue avec le SRCE est demandée : ce parking pourrait être renaturé à terme.


Ouvrage (aqueduc) sous la route de Paris

Le ru de Bienval qui prend sa source (pétrifiante) dans le Fond de Bienval Nord est canalisé sous la RD912 à partir de l’angle sud-ouest du parking de covoiturage pour resurgir dans le Fond de Bienval Sud.

Aqueduc sous RD 912 entre Fond de Bienval Nord et Sud

Le ru de Bienval qui prend sa source (pétrifiante) dans le Fond de Bienval Nord est canalisé sous la RD912 à partir de l’angle sud-ouest du parking de covoiturage pour resurgir dans le Fond de Bienval Sud.

A l’occasion de notre exploration pour trouver l’origine d’une odeur nauséabonde récurrente


Pétrification de la paroi du tunnel

au niveau du pont de la rue de Chennevières, nous avons découvert un tunnel offrant un spectacle probablement rare dans notre région et certifiant la présence de calcaire en abondance, l’eau du ru de Bienval qui y coule est claire et inodore.






Au Sud de la RD912 : à l'évidence, une marge de progrès

1. Fond de Bienval Sud

Identifié en zone naturelle, son accès par la route de Paris est quelque peu périlleux. Nous l’avons donc abordé à partir du terrain communal situé à son extrémité Ouest, derrière lequel se trouve un ancien sentier rejoignant le pont de la rue de Chennevières. L’ACSERB y a découvert, coulant d’Ouest en Est, un autre ruisseau aux eaux troubles et à l’odeur pestilentielle, perpendiculaire au ru de Bienval. Nous souhaitons d’une part, remettre en exergue le sentier en le défrichant et d’autre part, pouvoir lever le soupçon de pollution du ruisseau.


2. Avenue du château (Perspective Le Nôtre sur 1 km)


Prolongement de l’ancienne RN12 de Châteauvillain vers la cour d’honneur du château et alignement remarquable de plus de 100 érables argentés, l’avenue aux accotements pavés mériterait un entretien plus régulier ainsi que la création, en liaison avec le Département, d’une voie cyclable. A noter que l’avenue abrite le réseau hydraulique qui alimentait jadis le château et son parc.



3. Ancien potager (1,5 hectare)

Propriété de l’ancien châtelain à l’angle de l’avenue du Château et de la route de Jouars, il fait aujourd’hui office de décharge sauvage. Son pavillon et ses anciennes serres sont en ruine, à l’image de la maison du jardinier située de l’autre côté de la route de Jouars. Nous ne désespérons pas de pouvoir le réhabiliter en culture maraîchère de proximité, irriguée par les eaux du ru Bienval qui rejoint le ru d’Elancourt un peu plus au Sud.


4. Futur parc multi activités (1 hectare)


L’ACSERB a alerté sur sa proximité avec la RN12 générant bruit et pollution pour les utilisateurs. Nous avons par ailleurs été informés par le maire que le terrain fait l’objet d’une demande de fouilles préventives par la DRAC.


5. Le château et le petit parc (18 hectares)

Propriété d’Histoire et Patrimoine depuis 2020, le château et ses annexes ont fait l’objet de plusieurs permis de construire pour s’arrêter finalement sur la création de 86 appartements. Afin de faire bénéficier les acheteurs de la défiscalisation sur les monuments historiques, la DRAC a accepté de classer des parties du château et les annexes qui ne l’étaient pas jusqu’à récemment. Ainsi ont été classés, le jardin d’hiver, la chapelle, la maison du Pêcheur, la maison du Jardinier et l’Orangerie, ces 2 dernières se trouvant en état de ruine avérée. L’ACSERB a déposé un recours MH à l’encontre de la DRAC pour lequel nous n’avons pas de nouvelle. Le démarrage des travaux est par ailleurs retardé depuis avril 2022 par une demande de diagnostic archéologique préventif portant sur la présence d’un manoir médiéval.



L'orangerie


6. Le grand parc arrière et ses étangs

La transformation du bâti en 86 appartements n’est que la partie visible de la perte irréversible d’identité du domaine de Pontchartrain. Propriété de la SCI Phélypeaux (99 % revenant à 2 investisseurs/agriculteurs et 1% à l’ancien châtelain au titre de son droit de chasse), le parc reste impénétrable. Nous voyons 3 écueils à cette situation, en termes de :

- gestion de l’eau. Le parc est le lieu de confluence du ru d’Elancourt et de la Mauldre qui rejoint la Seine à Epône. Les étangs et toute leur zone humide ainsi que la biodiversité qui les entourent sont également alimentés par le ru d’Elancourt dans lequel se déversent en amont de nombreux ruisseaux dont le ru de Maurepas et le ru de Bienval. La moindre pollution des uns ou des autres peut entraîner une catastrophe écologique dans le parc. A noter que la récidive de pollution de mai 2022 du ru de Maurepas liée à une rupture de cuve en chlorure ferrique à la station d’épuration de la Courance a fait l’objet d’une plainte par l’ACSERB.

- exploration et valorisation de la partie nord de Diodurum avec notamment son théâtre présent dans le sous-sol du parc.

- création de voies douces (en s’appuyant sur les anciens tracés) qui seraient nécessaires pour relier les hameaux, la plaine au bourg et à la gare de Villiers.

Ainsi nos actions sur la trame verte et bleue de Pontchartrain doivent s’inscrire dans l’ensemble paysager et historique que constitue la perspective Le Nôtre qui est, soulignons-le, le pendant de celle de Versailles.


7. La pollution sonore de la RN12 qui longe la trame

Que l’on soit au Fond de Bienval Nord ou Sud ou dans le parc du château, le ressenti du souffle émis par la déviation est omniprésent à l’oreille partout dans le bourg. Il l’est d’autant plus en entrée/sortie de la tranchée couverte à Chennevières. Selon les mesures effectuées au début 2022 par la société SYN Acoustique, commanditée par l’ACSERB et financée par la mairie, certaines habitations y sont parfois exposées à un niveau supérieur au maximum autorisé de 65 db ; pics sonores jugés à la marge (comparés à ceux relevés il y a 20 ans, lors de l’ouverture de la déviation) par la DRIEAT qui a balayé d’un revers de mains toute éventualité d’intervention. Selon l’ACSERB, la mise en place d’une limitation de vitesse plus drastique apporterait tout de même une amélioration.



Dérivation du ru d’Elancourt

vue de la maison du Pêcheur


Pièce d’eau à l’arrière du château et sa végétation

Et la campagne (dixit A. Chemetoff) dans tout cela ?

Du point de vue de l’ACSERB, la plaine nourricière de la Haute Mauldre devrait constituer un élément majeur dans la définition du plan de territoire de notre commune. Aussi, allons-nous nous rapprocher de l’Association de la Plaine de Versailles qui représente depuis plusieurs années une initiative originale de coopération entre agriculteurs, élus et habitants pour gérer le vivant.

Dans ce cadre, nous souhaitons :

  • dans une plaine actuellement organisée en champs ouverts avec une culture céréalière à grande échelle, faire progressivement bouger les lignes en travaillant avec les agriculteurs pour introduire plus de cultures maraîchère et fruitière en circuit court. Il serait opportun, à des fins d’irrigation, de choisir pour ce faire les abords des rivières (ru d’Elancourt, ru de Maurepas, ru de Bienval, Mauldre),

  • réintroduire quelques arbres, haies et bosquets afin de mieux structurer le paysage avec des points repère autres que l’église de Jouars ainsi que d’offrir à nouveau des abris à la faune,

  • valoriser les chemins existants de manière douce pour relier les hameaux au bourg et à la gare ainsi que retrouver une flore naturelle en cours de cheminement,

  • redonner vie aux anciens tracés transversaux du parc du château comme le préconise A. Chemetoff,

  • réhabiliter l’amorce de la perspective Le Nôtre et reconquérir le paysage de la plaine de la Haute Mauldre à l’instar de l’Allée Royale de Villepreux et de la Plaine de Versailles.

Nous l’avons souligné plus haut : notre perspective et notre plaine, pendants de celles de Versailles méritent une attention tout aussi particulière en termes paysager, historique, environnemental et touristique avec nos atouts majeurs que sont la présence de Diodurum et l’ouverture dans les années à venir d’un Centre d’Interprétation d’Architecture, d’Archéologie et du Patrimoine.

Trame verte et bleue, perspective Le Nôtre, château et parc, plaine, déviation RN12 et RD 912, Diodurum, forment un ensemble indissociable que nous défendons haut et fort.


Notre prochaine Assemblée Générale aura lieu

Vendredi 18 novembre à 20h30 au Foyer Rural

Notre Assemblée Générale est ouverte à tous.


Nous vous y proposerons en 2ème partie un

débat sur le plan de territoire.


Utilisez le QR code ci-contre pour en savoir plus sur le « Plan de territoire » :



Télécharger le bulletin N° 2 de l'ACSERB

Rejoignez nous !


La crédibilité d’une association comme l’ACSERB c’est son travail. Mais la force de toute association, c’est le soutien et le nombre de ses adhérents. Rejoignez nous !


Bulletin d’adhésion à l’ACSERB

Grace à HelloAsso vous avez la possibilité d’un paiement en ligne sécurisé. HelloAsso est une association « Sociale et solidaire » qui propose ses services gratuitement aux associations adhérentes. L’ACSERB étant adhérente d’HelloAsso, vous pouvez régler en ligne le montant de l’adhésion à notre association. En contrepartie HelloAsso propose de faire un don à leur propre association en sus de l’adhésion à l’ACSERB. Le montant du don est modulable et peut même être fixé à 0€ en cliquant simplement sur le bouton « Modifier » du formulaire.

Vous avez bien sûr la possibilité d'utiliser le bulletin d'adhésion classique en téléchargeant le formulaire papier (cliquer l'image ci-dessous) :


Facebook ACSERB: https://www.facebook.com/AssociationACSERB

Youtube ACSERB : https://www.youtube.com/channel/UCSZRKcfXjT_LTXkU-4WnvTQ

Nous contacter : acserb78@gmail.com


160 vues

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icône