CHANGEMENT CLIMATIQUE, BIODIVERSITÉ MENACÉE,

CRISE SANITAIRE, MODES DE VIE INADAPTÉS…


L’urbanisme doit être au centre de toutes nos réflexions.


La fragilité de nos grands centres urbains a été mise en évidence par la crise du Covid-19. Au-delà des conséquences économiques qui ne font que commencer, nombreux sont ceux qui ont souffert de l’exiguïté de leur lieu de vie. Ceux qui ont pu fuir les mégapoles se sont confinés dans leur résidence secondaire.


A l’inverse, la province, les villes moyennes, les villes de grande banlieue avec leurs logements moins chers et plus spacieux et/ou avec jardin ont retrouvé de l’intérêt.

Pour autant, si rien n’est fait, l’emploi restera encore longtemps dans nos grandes métropoles, augmentant le trafic routier, la pollution et les temps de transport. La banlieue accélérera cette tendance à dévorer ses espaces verts et les territoires continueront de se désertifier.


Nous sommes à un tournant. Pontchartrain est devenu un village dortoir. Au fil des décennies de nombreux commerçants/artisans ont du fermer boutique (boucherie, menuiserie, LSM, quincaillerie, etc.) ou sont en grande difficulté (restauration, hôtellerie). Pontchartrain possède pourtant des richesses patrimoniales et historiques exceptionnelles (le château*, le diodurum*), mais n’en tire aucune retombée en terme d’activité économique ou touristique.


Une tribune de François de Mazières : La crise du coronavirus doit nous réapprendre à remettre l’homme au cœur de l’urbanisme et de l’architecture »


* Pour rappel :

Diodurum, Cité des dieux

Un château lié à l’histoire de France : Le château de Pontchartrain


Pour une économie du château de Pontchartrain qui profite à tous : La pétition : https://www.change.org/chateaudepontchartrain



36 vues

Association ACSERB

Chez Isabelle Venault

216 chemin de la Vallée Crespin

78760 Pontchartrain

Portable : 06 77 04 56 97

© 2019 ACSERB - par Le Studio Serendip