URBANISME : LA DÉTERMINATION A ÉTÉ UN ATOUT !

LA MODÉRATION EST EN PASSE DE L’EMPORTER.

C’est du moins ce qu’on peut penser. A la demande de l’ACSERB une rencontre mairie/associations environnementales a été organisée le 20/05/2020. L’ACSERB voulait présenter deux projets d’urbanisme mesuré (rue de Montfort et Fond de Bienval) qui visaient à réduire de façon drastique l’ampleur des projets initiaux et leur impact sur la commune. La réunion a été qualifiée par tous de constructive, M. Gousseau, l’adjoint à l’urbanisme, en a apprécié l’ouverture d’esprit et la méthode de travail. Nous nous en félicitons. Les projets de l'ACSERB, via le cabinet d’architecte ABC, semblent avoir convaincu.


Voici le compte rendu de la réunion en mairie du 20/05/2020 concernant les projets alternatifs pour la rue de Montfort et pour la propriété Pascal du Fond de Bienval-nord.


Étaient Présents :

Les élus municipaux : M. O. Gousseau, ML. Roquelle, S. Villain, J. Arnoux, M. Bucher,

Jean-Jacques Robert (Cabinet d’architecte ABC / ACSERB),

Isabelle Venault (ACSERB), Christine Gautier (APPEJP), Claude Grageon (JADE).


Isabelle Venault a présenté les trois objectifs recherchés, à savoir la nécessité d’une intégration environnementale, sociale et architecturale des constructions. Par ailleurs, la démarche engagée porte aussi sur la volumétrie des projets.



1/ Fond de Bienval Nord : Propriété de Madame Pascal. Le projet municipal initial prévoyait la construction de 60 logements, réduit à 30 dans un deuxième temps. Le projet ABC / ACSERB en prévoit 12 + 2 (la maison existante).


Ce terrain est situé sur la trame verte allant du château jusqu’à la forêt de Sainte Apolline. La ZIec* et une partie de zone humide ont été classées en Zone Naturelle lors de la révision du PLU. Le rû, avec ses sources pétrifiantes, ressurgit sur le fond du terrain de Madame Pascal, côté rue des Houx. Monsieur Gousseau rappelle que la municipalité actuelle a aussi classé en zone Naturelle le fond de Bienval-Sud.

Isabelle Venault, au regard des deux couloirs de biodiversité, celui descendant de Saint Apolline et celui descendant de la ZIEC (Zone d'Intérêt Écologique à Conforter), exprime qu’il aurait sans doute mieux valu ne rien construire sur cette parcelle. Néanmoins du fait de la situation du village en carence de Logements Locatifs Sociaux (LLS), il est proposé 100% de LLS sur une partie de cette parcelle.


Présentation : JJ.Robert

Le terrain se situe entre le Chemin de la Vallée Crespin, dans la continuité des maisons existantes sur la partie traversante, et la rue des Houx. En forme d’amphithéâtre, il recueille les eaux de ruissellement de deux versants. Il est important de maintenir et même de développer la trame verte. Etant en zone UH, et nécessitant une plus grande perméabilisation des terres que dans d’autres zones, il convient d’impacter le moins possible cette parcelle par les constructions. Afin d’éviter la construction de parkings en sous-sol, le choix a été fait de se servir du dénivelé du terrain, pour placer une partie des parkings sous les bâtisses qui seront de plein-pieds avec le chemin de la vallée Crespin.

voir le projet du Fond de Bienval Nord

Une fois la parcelle à construire définie, le reste de la propriété peut être utilisé comme espace naturel et la maison être destinée, partiellement ou totalement, à des fonctions communales ou associatives : maison des associations et de la nature. Le projet est à travailler entre la municipalité et les associations. Monsieur Gousseau évoque la possibilité de déplacer l’APSAD de Chennevières vers cette maison, libérant ainsi les deux pavillons de Chennevières et d’en utiliser les fonds pour acheter une patrie de cette parcelle. Monsieur Arnoux recentre le débat sur les logements et considère prématuré de déterminer l’usage de cette maison, avis partagé par Madame Roquelle. Le principe de réserver la partie non construite à une fonction publique doit être validé. Le coût de ce choix est évoqué et des pistes, comme celle d’utiliser les réserves conséquentes faites par la municipalité actuelle et la précédente, sont suggérées. Par ailleurs la commune n’est pas endettée et peut aussi faire un emprunt. En fonction des projets, il est en outre possible de monter des dossiers de demande de subventions.


Une préoccupation est énoncée par Claude Grageon et Olivier Gousseau : Où vont se garer les utilisateurs, s’il s’agit d’une salle communale ? L’ACSERB propose que le parking de covoiturage qui est à quelques minutes à pieds puisse être utilisé.


2/ La rue de Montfort : Le projet initié par la préfecture (du fait de la tutelle dû à la carence en logements sociaux) prévoyait la construction de 18 LLS. Le projet ABC / ACSERB en prévoit une dizaine.


voir le projet


Le projet présenté conserve la maison en meulières existante avec deux petites unités construites de part et d’autre. Là aussi le principe d’utiliser la déclivité du terrain est retenu pour les parkings. Il s’agit là encore de préserver les sols et les eaux souterraines.

Le schéma retenu tente d’impacter le moins possible l’urbanisation existante en respectant le besoin de LLS dans le cadre d’une densification modérée. Il s’agit de favoriser l’intégration dans l’existant, d’éviter la juxtaposition disharmonieuse et discriminante « pavillon individuel/immeuble ». La demande de la préfecture est en T2 et T3.

Monsieur Gousseau sollicite l’avis de l’ensemble des participants, et tous donnent un avis favorable. Christine Gautier félicite Monsieur Robert pour la qualité architecturale de ses projets.


Monsieur Gousseau organisera une rencontre entre JJ. Robert et le bailleur (Domnis) le 02/06/2020.

Par la suite, en matière d’urbanisation, une plus grande ouverture est souhaitée (représentants d’association, etc.).


Compte rendu rédigé par l’ACSERB LE 25/05/2020


Association ACSERB

Chez Isabelle Venault

216 chemin de la Vallée Crespin

78760 Pontchartrain

Portable : 06 77 04 56 97

© 2019 ACSERB - par Le Studio Serendip