Jouars-sur-Poèmes

FAITES-VOUS PLAISIR

Jean-François Santini, instituteur pendant plus de 25 ans à l’école Jacques Prévert, nous offre quelques belles rimes qui teintent de clairs-obscurs notre beau Pontchartrain. Sa « Réunion Phantasmée » et « Réalité » évoque une réunion de l’ACSERB qui s’est tenue dans la demeure de cette « vieille dame toujours bien mise », aujourd’hui disparue.

C’était une amie de Jean-François, les enfants de Jouars-Pontchartrain la connaissaient bien : Mme Pascal était, elle aussi, institutrice à l’école Jacques Prévert.

 

La réunion phantasmée

Dans le parc froid et délaissé

Comme une procession s'est avancée,

Elle a lentement pénétré

Dans la maison abandonnée,

L'héritière avait remis le courant

Et même un peu de chauffage

Pour accueillir l'aréopage,

Longue file de revenants...

La présidente prit la parole,

Développant l'ordre du jour

Autour de la destinée du domaine

Et des extensions chartripontaines.

Pourquoi une partie nord, une partie sud ?

Le Fond de Bienval ne forme-t-il pas un tout ?

Mesure aussi administrative qu'absurde

Permettant tous les mauvais coups...

A cet instant dans la cour

La bise poussa un hurlement,

Derrière les fenêtres des ombres folles gesticulèrent furieusement,

On aurait dit des âmes en peine...

Dans tout le jardin les vieux arbres

Entamèrent leur danse macabre.

Les plombs sautèrent et autour de la table

Chacun alluma son portable,

Ca ressemblait à une nuée de feux follets

Survolant quelque mare aux diables mal famée.

Alors on entendit une voix sourde

Montant du sol, se répandant insaisissable

Dans les recoins de la salle hantée,

Sentant le moisi, sentant la poudre,

C'était une voix d'outre-tombe

Qui n'utilisait pas les mots de ce monde

Mais que tous comprenait à la ronde.

L'esprit murmurait "Sauvez les lieux de l'hécatombe,

Préservez la continuité de la flore et la faune

Qu'elle soit commune ou infime,

Surtout cet oiseau rarissime*"

Et l'entité poursuivit monotone et atone.

"S'il vous reste deux sous de raison

Empêchez qu'on touche à cette maison!"

La tempête cessa comme elle était venue

Et dans la lumière revenue

L'Association** quitta l'endroit

Sachant que des forces supérieures

Protégeraient toujours des malheurs

Ce bout de terre au fond des bois.


In Le troisième souffle.

* Le pic mar.

** ACSERB : Association Chartripontaine de Sauvegarde d'Environnement Rural et de la Biodiversité.

PS. Pour l'anecdote cette fantaisie poétique a été écrite 3 jours avant la réelle réunion qui se passa beaucoup plus simplement sur le plan météorologique mais qui tout de même parfois sentit le soufre...

 

Réalité

C'est là qu'elle a vécu

La vieille dame toujours bien mise

Que l'on rencontrait au Foyer*

Et chez les commerçants du quartier...

Depuis un an , elle n'est plus

Et le domaine est en crise,

On connait le mal qui le menace,

Le béton qui guigne l'espace.

Souvent je passe devant le parc

Et ses beaux arbres et je remarque

Que la demeure a encore fière allure

Derrière sa mantille de verdure

Où se cache le pic mar,

Cet oiseau devenu si rare.

Comme c'est pour la bonne cause,

Empêcher saccage et démolition,

Les héritières mettent à la disposition

Des membres de notre Association

Les clefs du vaste salon.

C'est confiants qu'on va s'y rendre.

Dans la nuit, les arbres se dressent encore plus mystérieux,

Nous hésitons à franchir le seuil,

L'entrée discrète paraît nous attendre

Et la salle de réunion nous accueille

Dans son cadre vide mais précieux;

Les poutres, la cheminée, le carrelage,

Tout nous transporte aussitôt en voyage.

On sait que les gens qui s'opposent

Ne le font pas avec des roses,

Mais dans la sueur et l'argent,

Le talent et beaucoup de temps.

Quand on pense que dans ce pays

On pourrait raser bois, jardin et villa

Pour y bâtir maints logements

Sans égard pour l'environnement!

Voilà pourquoi on s'est réuni,

En ce soir de novembre gris

Pour préparer des recours, pour limiter les dégâts

Et que la vieille dame repose

En paix avec son mari**

Retrouvé dans l'au-delà.


In Le troisième souffle.


*Le foyer rural appelé toujours ainsi par les anciens.

**Ancien maire de la commune, propriétaire d'une scierie, route de Paris, devenue déjà depuis longtemps un lotissement bien fourni.

 

Association ACSERB

Chez Isabelle Venault

216 chemin de la Vallée Crespin

78760 Pontchartrain

Portable : 06 77 04 56 97

© 2019 ACSERB - par Le Studio Serendip