Un groupe immobilier surpuissant

Altarea Cogedim est l'acquéreur du château de Pontchartrain avec à la clé la construction très rentable de dizaines d’appartements de luxe financés par une importante défiscalisation au frais du contribuable.


De très nombreux articles de presse parus cette semaine nous apprennent qu’Altarea Cogedim a aussi « été sélectionné par l’Etat pour reprendre le site agronomique du château de Grignon, afin d’y construire des logements », et ce, malgré l'opposition des élus furieux de ce rachat par un promoteur immobilier.

Altarea est un groupe hyper puissant et riche, car après avoir racheté Cogedim, il vient de se porter acquéreur du groupe Primonial. De cette nouvelle fusion-acquisition doit naître « un groupe sans équivalent en Europe » d’après le communiqué de presse d’Altarea. Il s’agit d’une opération à 1,9 milliard d’euros plus un éventuel complément de prix de 225 millions, rapporte Les Echos.



On peut comprendre l'inquiétude de tous quand on sait qu'Alain Taravella, cofondateur et PDG d’Altarea Cogedim, a déclaré sur BFM en juillet dernier : "Je suis un entrepreneur de ville. Le métier d'Altarea est de créer la ville".

C'est oublier un peu vite que Thiverval-Grignon c’est un petit village d'environ 1100 habitants, avec un vaste domaine agricole de 1 100 Ha, dont 350 Ha de forêt (zone naturelle), le parc d’Agroparitech et son campus, et une ferme expérimentale (INRA).





Grignon c’est aussi une histoire. Donné par Henri II à sa favorite Diane de Poitiers au XVIème siècle, le domaine s'étend sur 300 hectares avec un château de style Louis XIII construit vers 1636, et aujourd’hui inscrit au titre des monuments historiques.







Le futur maréchal Ney, jeune général en 1802, s’y maria avec Aglaë-Louise Augié, et Napoléon 1er y séjourna à deux reprises.





Le château, le parc et les terres de Grignon ont été acquis le 24 juin 1826 par le roi Charles X qui les mit à la disposition de la Société Royale Agronomique de Grignon, en vue d’y installer l’Institution royale Agronomique de Grignon. Cette institution devait finalement devenir l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Grignon






Le site agronomique était investi depuis 1824 par les étudiants d’AgroParisTech et les chercheurs de l’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE). Avec Grignon 2026, ils soutiennent un projet alternatif d’intérêt général très étayé avec7 pôles d'activité :

Un campus international

Des rencontres à forte notoriété

Un complexe hôtelier pour des séminaires

Des laboratoires d'entreprises à la campagne

Un parcours de musées

Un incubateur de start-ups

Des résidences universitaires.


Plusieurs articles parus dans la presse témoignent de l’incompréhension des chercheurs, des élus, habitants et étudiants, quant à la décision de choisir Altarea face aux atouts du projet « Grignon 2026 ».


Sur FR3

VENTE DE GRIGNON : "JE SUIS MAITRE DU P.L.U.* JE N'AI AUCUNE INTENTION DE LE CHANGER" - Nadine GOHARD Maire de Thiverval.


Le quotidien "La Croix": L'État accusé de brader le domaine de Grignon à un promoteur


Un article du Parisien "Parisien" malheureusement réservé aux abonnés :

«Un déni de démocratie» : les élus furieux du rachat du domaine de Grignon par un promoteur immobilier.


Sur Franceinfo: Cession par l'Etat du domaine de Grignon, ex-école d'agronomie : élus et anciens élèves tentent de préserver l.


Sur l'hebdomadaire "Toutes Les Nouvelles" du 18/08/21.

Un autre article, paru sur le site « Reussir.fr » détaille le projet d'Altarea Cogedim ainsi que celui de « Grignon 2026 » et se termine ainsi : Sophie Primas, sénatrice des Yvelines, a annoncé hier sur twitter avoir saisi avec le président du Sénat Gérard Larcher les ministères concernés (Julien Denormandie, Bruno Le Maire et Olivier Dussopt) pour demander un réexamen de cette décision avec les élus locaux. Et de dénoncer « une décision prise sans aucune concertation avec les élus et qui propose d’artificialiser des terres, alors que nous venons de voter la loi Climat qui vise à en limiter la consommation ! ».


Autres sources :

https://www.lavieimmo.com/divers-immobilier/pourquoi-le-groupe-immobilier-altarea-cogedim-va-racheter-le-gestionnaire-de-patrimoine-primonial-51262.html


Le courrier financier : Boulimie financière : Altarea croque le groupe Primonial



77 vues

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icône